Depuis 3 ans, la tendance du mariage entre musées et marques est en développement. C'est une nouvelle tournure dans le monde de l'art et de mode. Déjà en 2019, à la boutique du musée du Louvre à Paris, plusieurs personnes ont vu l'expression du tableau de Léonard de Vinci «Beautiful Ironwork» dessiné sur des boîtes à macaron.

Une expression d'une personnalité sur chaque article des marques

Dans les musées, on peut voir des coussins velours, des appliques en céramique, des plaids jacquard, etc. Il s'agit d'un accessoire déco qui est inspiré de certains détails des vergers, statues du jardin des Tuileries et la fontaines, sorti le 18 février 2020 par le Louvre et la maison Sarala Boyne.
Le constructeur d'automobile DS, par le biais de sa marque UNIQLO, sorti le 4 février des Paredetes, des jeux Lego et Bernado, des T-shirts Mona Lisa, des Swatches, etc.
En effet, c'est montré que la marque et le musée cherchent à répondre à deux vieilles préoccupations de certaines sociétés qui viennent de deux mondes distincts et de deux philosophies qui est difficile à être compatible, le commerce pour l'un et la culture pour l'autre. Néanmoins, les changements actuels montrent l'effort des deux secteurs, la marque et les musées.

L'opposition démontrée entre le secteur de la culture et le sous secteur de la mode

Les missions premières des musées est de conserver et de montrer, c'est autour de ses collections et de leurs missions qu'ils sont structurés. Cependant, en France, les musées sont porteurs d'une forte identité érigée par l'histoire, principalement à cause de son origine révolutionnaire et de certaines valeurs fortes qui sont traduites en termes de fonctions publiques.
Contrairement, la marque provient directement du champ des entreprises. En effet, elle représente un outil de marketing qui permet de protéger, d'apporter une distinction entre les produits, de donner une garantie à la qualité, de les rendre plus attrayant pour gagner de nouveaux marchés. Les marques traduisent les valeurs de l'entreprise dont elles sont issues. Il y a plusieurs éléments qui sont en relation avec la croissance économique de l'immatériel, qui favorisent la mise place d'une relation entre les marques et les musées.